Le passage de tous les dangers

Pas­sage pié­ton Route de Moudon à Echallens.

Le titre peut sem­bler un peu exagéré mais on n’est pas loin de la réal­ité. En effet, il n’est pas rare que des auto­mo­bilistes (et des cyclistes !) oublient de ralen­tir, voire de s’ar­rêter, pour laiss­er pass­er les pié­tons à ce pas­sage situé sur la route de Moudon, plus pré­cisé­ment entre le park­ing du Pont et le chemin du Ten­nis. Ce dernier est util­isé tant par des adultes que par de nom­breux enfants de tous âges, ceci à toutes heures de la journée. 

Surtout rap­pelons-le : “Un pas­sage pié­ton (par­fois appelé pas­sage clouté, mal­gré la dis­pari­tion des clous) est une par­tie de la route, amé­nagée afin de per­me­t­tre aux pié­tons de cir­culer en sécu­rité sur la chaussée, générale­ment pour la tra­vers­er. Il est conçu pour main­tenir les usagers groupés dans un espace vis­i­ble par les auto­mo­bilistes et où ils peu­vent cir­culer ou tra­vers­er en toute sécu­rité vis-à-vis du traf­ic routi­er. ” Déf­i­ni­tion de Wikipédia

On fait beau­coup pour la mobil­ité douce, surtout pour les vélos, on pense aux bornes de recharge pour les voitures élec­triques, on pro­tège cer­tains pas­sages pié­tons avec la présence de patrouilleurs(ses). Route de Cos­son­ay, le pas­sage pié­ton non loin du bâti­ment com­mu­nal dis­pose d’un feu.

Mais les dif­férents secteurs de tra­ver­sée de cette route de Moudon ne sont pas sécu­rités uni­for­mé­ment. En effet, des patrouilleurs(ses) vers les deux pas­sages pié­tons situés vers la Place de la Coronne, mais rien vers le pas­sage situé vers le tennis.

Des choses sim­ples pour­raient être mise en place comme : 

  • des ban­des rugueuses pour rap­pel­er ce dernier aux automobiles, 
  • un feu clig­no­tant que le pié­ton pour­rait action­ner pour sig­naler sa présence 
  • et/ou à cer­taines heures un/une patrouilleur(se).
  • Déplace­ment du pan­neau 50 km/h plus en amont que env. 50m avant le passage !

Surtout que tout ce quarti­er est venu à chang­er : nou­velles con­struc­tions avec beau­coup d’en­fants en bas âge qui avant d’aller au Col­lège des Trois Sap­ins iront à l’Ecole de Court-Champ !

C’est pour cela, que lors du Con­seil Com­mu­nal du 13 octo­bre dernier, j’ai posé deux ques­tions à la Munic­i­pal­ité prof­i­tant de l’or­dre du jour c’est à dire un crédit de réamé­nage­ment de cette route, et du fait que j’ai été inter­pel­lée par deux habi­tants de la Commune. 

  • QUESTION CONCERNANT LE PREAVIS 2022-07

Il est fait référence dans le préavis d’un pro­jet de réamé­nage­ment com­plet de la Rte de Moudon. De quel type de réamé­nage­ment par­lons-nous ? Rond-point, pas­sage pié­ton sécurisé vers le ten­nis ?

La Munic­i­pal­ité par le biais de M. Mon­ney a répon­du qu’il s’agis­sait d’un amé­nage­ment type Rte d’Yver­don mais n’avait pas plus de détails à nous donner. 

  • QUESTIONS – DIVERS

Il m’a été rap­porté et j’ai pu le con­stater que Rte de Moudon, aux heures des écol­iers, il y avait par­fois jusqu’à 4 patrouilleuses aux deux pas­sages pié­ton (vers la place de la Couronne/ Emile Gar­daz) qui ne sont séparés que de quelques mètres. Alors que mal­gré de nom­breuses deman­des, il n’y a tou­jours per­son­ne, ni de feux clig­no­tants au pas­sage pié­ton situé vers le ten­nis !
Avez-vous l’intention de remédi­er à cela avant les éventuels travaux afin de sécuris­er ce pas­sage ?

A ce jour, je n’ai pas reçu de réponse.

AFFAIRE A SUIVRE !

Car­o­line Vuagniaux

Premier rapport de Gestion présenté par Corinne

Le 23 juin et le 1er sep­tem­bre dernier, la Com­mis­sion de Ges­tion (COGEST), sous la prési­dence de Corinne, a présen­té les voeux 2022 suite au rap­port de ges­tion 2021 : 
  • Reprise des voeux de la dernière lég­is­la­ture (pas traités)
  • Appli­ca­tion des recom­man­da­tions de la Cour des Comptes (STI)
  • Usage accru de l’e­space public
  • Con­trôle interne des préavis
  • Dossier virtuel
  • Liste des prestataires/mandataires engagés
  • Equipement pour salles de réunion.

Le doc­u­ment en son entier est disponible via le lien ci-après.

Circulez y’a rien à voir! Ou plutôt essayez…

Une nou­velle man­i­fes­ta­tion privée est agendée au jeu­di 9 juin 2022.

Depuis le 2 mai 2022 et pen­dant près de trois semaines, de nom­breux par­ents Chal­len­sois ont été con­fron­tés à un prob­lème de dépose des enfants et d’insécurité routière sur le site sco­laire de Court-Champ qui com­prend non seule­ment l’école pri­maire mais égale­ment la garderie et l’unité d’accueil parascolaire.

En cause, les trois quarts du park­ing inférieur de Court-Champ fer­més en rai­son d’une man­i­fes­ta­tion privée.

Le manque de com­mu­ni­ca­tion offi­cielle et l’absence de sig­nal­i­sa­tion routière dans le park­ing et autour du site pri­maire ont soulevé de nom­breuses inter­ro­ga­tions, qui en temps nor­mal auraient pu être traitées durant une séance du Con­seil Communal.

Or durant cette 1ère année de lég­is­la­ture, trois de ces séances ont été annulées par le Bureau du Con­seil Com­mu­nal, y com­pris celle du mois de mai. J’ai donc adressé par écrit à notre Munic­i­pal­ité un cer­tain nom­bre de ques­tions, dont voici les réponses: 

  • Quelles ont été les réflex­ions menant à l’autorisation d’une man­i­fes­ta­tion privée et non-ouverte au pub­lic d’aussi longue durée sur un site aus­si fréquen­té par la pop­u­la­tion Challensoise?

Réponse de la Munic­i­pal­ité: Des man­i­fes­ta­tions, tant publiques que privées, ont occa­sion­nelle­ment lieu à Echal­lens. Cer­taines de ces man­i­fes­ta­tions néces­si­tent un usage d’espaces publics. La Munic­i­pal­ité exam­ine les deman­des avec soin. Elle prend en compte l’intérêt pour la pop­u­la­tion chal­len­soise, le lien de la man­i­fes­ta­tion avec notre Bourg, mais aus­si le rôle de chef-lieu de dis­trict qui est le nôtre. En l’occurrence l’événement con­cer­nait env­i­ron 1’500 invités, coopéra­teurs de la Raif­feisen Gros-de-Vaud, dont Echal­lens abrite le siège. La Munic­i­pal­ité n’a pas prévu de change­ment dans cette approche, qui est usuelle.

  • Pourquoi aucune sig­nal­i­sa­tion routière n’a‑t-elle été mise en place autour du site sco­laire de Court-Champ ain­si que dans les park­ings et quelle est la posi­tion de la Munic­i­pal­ité quant à cette prob­lé­ma­tique pour le futur?

Réponse de la Munic­i­pal­ité: Prochaine­ment, les travaux pour la créa­tion d’une zone de dépose sur le park­ing de Court-Champ vont débuter. Ces amé­nage­ments faciliteront le traf­ic et amélioreront la sécu­rité aux abor­ds du col­lège. Pour le sur­plus, tout con­duc­teur d’un véhicule auto­mo­bile est soumis à la règle­men­ta­tion routière et doit adapter sa vitesse aux cir­con­stances. L’absence de place de parc ne per­met pas pour autant le sta­tion­nement inadéquat.

  • Pour ajouter à l’insécurité, les pôles cônes délim­i­tant la piste cyclable devant l’école ont été enlevés:

Réponse de la Munic­i­pal­ité: En ce qui con­cerne les balis­es délim­i­tant la piste cyclable, enlevée en rai­son de l’événement du Tour de Romandie, ils ont été main­tenant réin­stal­lés (réponse datée du 17 mai).

Les répons­es fournies démon­trent qu’une réflex­ion plus glob­ale est néces­saire pour pro­pos­er des alter­na­tives qui per­me­t­tent à notre com­mune de tenir son rôle de Chef-Lieu sans prétérit­er ses habitants.

Je fini­rai cet arti­cle en notant que de petits pan­neaux à l’entrée du park­ing de Court-Champ indiquent que le site sera à nou­veau util­isé pour une man­i­fes­ta­tion privée agendée au jeu­di 9 juin 2022. Il est à espér­er qu’une meilleures com­mu­ni­ca­tion et signalisation/sécurisation routière autours du site pri­maire de Court-Champ sera mise en place à cette occa­sion. Affaire à suivre.

Vir­ginie Fern

Con­seil­lère Com­mu­nale Echal­lens Autrement

Dernier Conseil de l’année

Au pro­gramme des fes­tiv­ités, la présen­ta­tion par la com­mis­sion des finances (COFIN) du bud­get 2022 et l’augmentation du pla­fond d’endettement. Nous avons égale­ment reçu le pro­gramme de lég­is­la­ture de la Munic­i­pal­ité mais à pri­ori il n’est pas cou­tume d’en faire un point de dis­cus­sion à l’ordre du jour!

Réponses de la Municipalité — interpellations du 11.11.21

Céline Müller a pris la parole afin d’y répon­dre. Sa réponse était en demi-teinte. Après avoir rap­pelé les règles en vigueur, Mme Müller a juste indiqué la volon­té de pra­ti­quer des con­trôles inopinés chez les privés afin de s’assurer que le règle­ment com­mu­nal est bien appliqué lors d’abattage. Vœu pieux mais qui ne donne aucune garantie de préser­va­tion des espèces pro­tégées sur le domaine privé.

Serge Bor­nick a finale­ment répon­du à cette deux­ième inter­pel­la­tion adressée ini­tiale­ment à Céline Müller. A la ques­tion con­cer­nant un plan de mobil­ité douce, nous avons com­pris que celui exis­tant devait suf­fire. Selon notre syn­dic, le ser­vice tech­nique prend en con­sid­éra­tion la mobil­ité lorsqu’un per­mis de con­stru­ire est octroyé. Finale­ment, nous ne saurons pas si ce thème est traité au niveau du plan directeur com­mu­nal et le plan par­tiel d’affectation soumis plus tôt dans l’année au can­ton. Dans le cas des deux inter­pel­la­tions, l’occasion ne nous a pas été offerte de réa­gir à ces réponses.

Budget 2022

Brigitte Del­ley, Prési­dente de la COFIN et mem­bre de l’Entente, nous a présen­té la mou­ture 2022 du bud­get. Avec une pro­jec­tion d’un mod­este béné­fice de CHF 115,000.00, elle a passé en revue les dif­férents élé­ments qui com­posent ce bud­get. Vir­ginie Fern (EA) a ouvert les dis­cus­sions en faisant remar­quer à la Munic­i­pal­ité qu’en 12 ans, les coûts de l’administration générale avaient qua­si­ment dou­blés pas­sant de 2 mios à 4 mios en 2022. La ques­tion de fond était de savoir à quel moment cette courbe ascen­dante pour­rait se sta­bilis­er. Notre syn­dic a con­cédé que l’augmentation était le résul­tat d’une part de la réor­gan­i­sa­tion interne suite à divers départs et de nou­veaux engage­ments, d’autre part. Corinne Far­quhar­son a évo­qué le nou­veau plan compt­able MCH2 que les com­munes à terme devront adopter et qui est moins tolérant en ter­mes d’endettement, le syn­dic a rétorqué qu’Echallens béné­fi­ci­ait encore aujourd’hui d’un pat­ri­moine financier con­séquent et qui n’était pas val­orisé à sa valeur marchande dans les comptes. L’assemblée a été invitée à se pronon­cer sur l’acceptation de ce préavis et, à la majorité, le bud­get 2022 a été accepté.

Plafond d’endettement

En deman­dant le relève­ment du pla­fond d’endettement à 90 mios, la Munic­i­pal­ité s’octroie une marge de manœu­vre d’environ 12 à 13 mios au cas où une oppor­tu­nité d’acquisition se pro­duirait ou si la néces­sité les oblig­erait à déblo­quer des sommes impor­tantes. La COFIN a indiqué vouloir observ­er un pla­fond d’endettement virtuel à 77 mios tout en sou­tenant le relève­ment du pla­fond d’endettement afin d’éviter que la Munic­i­pal­ité ne doive négoci­er ultérieure­ment avec le can­ton si néces­saire. L’assemblée, à sa majorité, a accep­té le préavis.

Interpellation installations de la téléphonie mobile 5G

Marc Mueller (EcoC­it) a demandé à la Munic­i­pal­ité leur posi­tion sur le sujet, quels étaient les moyens pour s’y oppos­er et finale­ment, si les autorités sou­tiendraient les habi­tants dans une telle démarche. Notre syn­dic y répon­dra lors du prochain Conseil.

Divers

Par la voix de sa prési­dente, Echal­lens Autrement a émis le vœu de main­tenir la séance du Con­seil du 27 jan­vi­er prochain afin d’évoquer au sein du lég­is­latif divers thèmes d’actualité liés à notre com­mune dont la mobil­ité douce. Echal­lens Autrement n’a obtenu ni le sou­tien du Prési­dent, Robert Tye (SVI-EcoC­it), ni celui des autres partis.

Le Con­seil s’est ter­miné au Château avec un apéri­tif de fin d’année par table de 4, mesures COVID obligent !

Les conseils se suivent, les interpellations aussi

Conseil communal du 11 novembre 2021

Jeu­di dernier, nous avons par­ticipé à notre deux­ième Con­seil de l’année avec au pro­gramme deux préavis et deux nou­velles inter­pel­la­tions de la part d’Echallens Autrement. Il a été précédé d’une brève présen­ta­tion du pro­jet de la Place de la Gare et de ses vari­antes, plus par­ti­c­ulière­ment, des espaces alloués aux bus et à leur cir­cu­la­tion. Une présen­ta­tion sim­i­laire a été pro­posée à la pop­u­la­tion le 16 novem­bre dernier à l’Aula des Trois Sapins.

Chris­t­ian Mon­ney nous explique que la com­bi­nai­son d’une main­te­nance plus impor­tante du réseau de dis­tri­b­u­tion d’eau et de la qual­ité de celle-ci poussent nos autorités à aug­menter la taxe sur l’eau potable, propo­si­tion validée par M. Prix, à par­tir du 1er jan­vi­er 2022.

On apprend égale­ment que nous béné­fi­cions depuis peu d’une opti­mi­sa­tion de 35 sec­on­des de la fer­me­ture des PNs Stands et Sur Roche à chaque enclenche­ment de trains descen­dant sens Bercher <-> Echallens.

Puis c’est le tour de Céline Müller de nous annon­cer que le plan Cli­mat d’Anne-Laure Bot­teron est repoussé aux cal­en­des grecques.

Octroi de l’autorisation générale de plaider

Le rap­port de com­mis­sion ad hoc 2021-12 a été présen­té par Corinne Far­quhar­son. La com­mis­sion a non seule­ment validé le préavis mais a pro­posé un élar­gisse­ment du droit à plaider devant toutes les autorités judi­ci­aires, admin­is­tra­tives ou arbi­trales que la Com­mune d’Echallens soit deman­der­esse ou défend­er­esse. En con­trepar­tie, elle demande que tous les cas qui excè­dent la valeur litigieuse de CHF 100,000.00 soient rap­portés à l’attention du Con­seil dans les trois mois qui suiv­ent l’ouverture de l’action et que les coûts (juridiques et indem­nités) engen­drés par ces divers­es actions soient ven­tilés de telle sorte qu’ils puis­sent être liés aux lit­iges en ques­tion. L’Entente et le SVI ont apporté leur pierre à l’édifice avec des pré­ci­sions quant à la for­mu­la­tion des con­clu­sions, et avec l’aide de Cédric Frey­mond, (Entente), juriste de for­ma­tion, le Con­seil com­mu­nal a accep­té à une large majorité une ver­sion améliorée des con­clu­sions pro­posées par la commission.

Aménagement d’un espace de jeux sur la Place de la Gare 

Le tant atten­du rap­port de com­mis­sion con­cer­nant la demande d’un crédit de con­struc­tion a été présen­té par Chris­tine Trenz-Magnin. Vir­ginie Fern d’Echallens Autrement fai­sait par­tie de la com­mis­sion. Après s’être assuré que cette place de jeux, une fois accep­tée, ne serait pas remise ensuite en ques­tion en fonc­tion des futurs amé­nage­ments de la place de la Gare, le crédit a été accepté.

Les deux nouvelles interpellations d’Echallens Autrement

Patrick Mori­er-Genoud a ensuite pris la parole pour présen­ter son inter­pel­la­tion à pro­pos de l’inventaire des arbres pro­tégés. Notre com­mune pos­sède un règle­ment définis­sant les caté­gories pro­tégées et un inven­taire per­me­t­trait de mieux con­sid­ér­er ce pat­ri­moine chal­len­sois. Non pas pour le met­tre sous cloche mais pour mieux l’appréhender. Sa ques­tion à la Munic­i­pal­ité est la suivante :

  • Ne serait-il pas utile qu’Echallens organ­ise un recense­ment des arbres pro­tégés par le règle­ment communal ?

La Munic­i­pal­ité ren­dra sa réponse lors du Con­seil du 15 décem­bre prochain.

La deux­ième inter­pel­la­tion con­cer­nait la mobil­ité douce et un cas d’école qui se joue au chemin de la Pépinière. Corinne Far­quhar­son a inter­pelé la Munic­i­pal­ité mais égale­ment les mem­bres des dif­férents par­tis avec pour objec­tif de trou­ver des solu­tions pour une den­si­fi­ca­tion réfléchie de notre com­mune. Le nou­veau PDCom de la com­mune et le PPA n’ont pas encore été élaborés, de nou­veaux pro­jets d’envergure voient le jour et il est peut-être encore temps de met­tre quelques règles en place qui per­me­t­tront une den­si­fi­ca­tion réfléchie et assureront une mobil­ité douce autant pour les pié­tons que pour les cyclistes à tra­vers les divers quartiers de notre commune.

Ses ques­tions à notre Munic­i­pale, Madame Céline Müller :

  • Est-ce que la Munic­i­pal­ité a prévu un plan de mobil­ité douce à tra­vers les dif­férents quartiers qui com­posent notre commune ?
  • Est-ce que la Munic­i­pal­ité et plus par­ti­c­ulière­ment le ser­vice tech­nique, con­sid­èrent cet aspect lorsqu’un per­mis de con­stru­ire est octroyé à l’occasion d’une den­si­fi­ca­tion de parcelle ?
  • Est-ce que le PDCom et PPA de la com­mune, soumis plus tôt dans l’année au Can­ton, adressent cette problématique ?

Notre Syn­dic nous a promis une réponse le 15 décem­bre prochain.

Nos deux interpellations: Pour des précisions quant au nouveau PDcom et contre la pollution lumineuse

La première séance du Conseil communal de cette législature a eu lieu au Château. Echallens Autrement ne s’est pas fait prier pour se lancer dans l’arène avec de nombreuses prises de parole et deux interpellations.

Au menu de la pre­mière séance du Con­seil com­mu­nal de cette lég­is­la­ture, il y avait, en plat prin­ci­pal, qua­tre préavis.

Le pre­mier con­cer­nait l’engagement des dépens­es imprévues et excep­tion­nelles, le deux­ième l’octroi à la Munic­i­pal­ité de l’autorisation générale de stat­uer sur les acqui­si­tions et alié­na­tions d’immeubles ou de droits réels immo­biliers et les acqui­si­tions de par­tic­i­pa­tions dans des sociétés com­mer­ciales. Ces deux préavis qui pro­po­saient un aban­don de prérog­a­tives du Con­seil com­mu­nal au prof­it de la Munic­i­pal­ité ont été traités par une com­mis­sion ad-hoc dont Vir­ginie Fern (EA) fai­sait par­tie. Comme le veut la cou­tume en début de lég­is­la­ture, ces deux préavis ont été accep­tés par le Con­seil communal.

Caméras de surveillance aux Trois-Sapins

Le troisième préavis con­cer­nait l’octroi d’un crédit de 80 000 francs pour l’installation d’un sys­tème de vidéo sur­veil­lance sur le site sco­laire des Trois-Sap­ins. Car­o­line Vuag­ni­aux  (EA) a fait son bap­tême du feu en se chargeant de la rédac­tion du rap­port de la com­mis­sion. Cer­taines ques­tions sont restées sans réponse quant à une vision sécu­ri­taire général­isée pour la com­mune ou même une analyse sur l’impact des caméras déjà instal­lées à la gare. Mal­gré cela, le préavis a été accepté.

Taux d’imposition

Le dernier préavis présen­té con­cer­nait le main­tien du taux d’imposition actuel pour 2022–2023. En l’absence d’une vision claire sur les change­ments induits par l’arrivée d’un bon mil­li­er de per­son­nes avec le quarti­er Osiris et des investisse­ments con­séquents encore à con­sen­tir, le statut quo a été choisi, le préavis accep­té. Echal­lens Autrement en a prof­ité pour s’intéresser aux futurs investisse­ments néces­saires à l’accueil non seule­ment des habi­tants du nou­veau quarti­er mais égale­ment des futurs gym­nasiens et des appren­tis qui pren­dront leurs quartiers à Echal­lens dans un proche futur à Echal­lens. Des répons­es plus pré­cis­es devraient nous être don­nées avec la présen­ta­tion du bud­get le 15 décem­bre prochain.

Deux postulats en relation avec l’écologie: le premier combattu par la Municipalité, le second soutenu par elle

Le Con­seil com­mu­nal devait se pronon­cer sur deux pos­tu­lats. Celui de Mark Mc Cormick (SVI-EcoC­it) pro­po­sait de ren­dre acces­si­ble aux promeneurs les rives du Tal­ent. La Munic­i­pal­ité a jugé ce pos­tu­lat irréal­is­able – le Tal­ent tra­ver­sant des pro­priétés privées – et demandé son rejet. Elle a notam­ment invo­qué le fait que le futur nou­veau Plan directeur com­mu­nal pour­rait con­tenir des propo­si­tions allant dans le sens du pos­tu­lat, mais de manière raisonnable. La propo­si­tion de Mark Mc Cormick a sans doute quelques défauts, mais elle per­met de s’interroger sur le développe­ment de cet impor­tant cor­ri­dor naturel qui tra­verse notre bour­gade de plus en plus urban­isée. Douze per­son­nes, sur cinquante-qua­tre, ont donc voté pour ce pos­tu­lat, ce qui suf­fit pour qu’il soit étudié par une com­mis­sion et à nou­veau présen­té au Con­seil communal.

Le sec­ond pos­tu­lat, lui, a béné­fi­cié du sou­tien sans faille de la Munic­i­pal­ité. Jean-Christophe Boil­lat (SVI-EcoC­it) a pro­posé qu’un « kit mobil­ité », spon­sorisé par des parte­naires com­mer­ci­aux, soit offert aux nou­veaux habi­tants, afin de les encour­ager à utilis­er les trans­ports publics ou la mobil­ité douce. Les mem­bres d’Echallens Autrement trou­vent dom­mage que les habi­tants actuels soient exclus de cette offre, mais il nous a été répon­du que les spon­sors ne seraient pas d’accord d’offrir cette pos­si­bil­ité à tous les citoyens chal­len­sois. Une large majorité du Con­seil com­mu­nal a suivi les con­signes de la Municipalité

Les deux interpellations d’Echallens Autrement

Notre pre­mière inter­pel­la­tion a con­cerné la révi­sion du Plan Directeur com­mu­nal (PDCom) et du Plan d’Affectation com­mu­nal (PA). Nous souhaitions savoir s’ils seraient en par­tie présen­tés au Con­seil avant l’examen par celui-ci de la trans­for­ma­tion de la place de jeu de la gare. La Munic­i­pal­ité nous a répon­du qu’un pro­jet con­cer­nant l’interface mobil­ité de la place de la gare serait présen­té lors de la prochaine séance du Con­seil. Par con­tre, nous n’aurons pas accès à la pre­mière ver­sion de la stratégie d’aménagement soumis à la Direc­tion Générale du Ter­ri­toire et du Loge­ment et aucun mora­toire n’est prévu con­cer­nant les travaux sur des zones dont le plan d’affectation pour­rait chang­er – aucun change­ment d’affectation ne sera prévu par les nou­veaux PDcom et PAcom a assuré le syndic.

La deux­ième inter­pel­la­tion con­cer­nait l’absence de règle­ment quant aux éclairages de chantier, plus spé­ci­fique­ment celui d’Osiris, qui per­turbent la faune, la flo­re et les riverains. Il nous a été répon­du qu’aucun règle­ment n’était prévu. Par con­tre, la Munic­i­pal­ité ren­con­tre régulière­ment les pro­tag­o­nistes du chantier en ques­tion et nous assure tra­vailler active­ment à la recherche de solu­tions. Notre con­seil aux Chal­len­sois: si les lumières intru­sives vous dérangent, n’hésitez pas à inter­peller la commune.

Echallens absent du comité directeur de l’AIAE

Au chapitre des divers, plusieurs inter­ven­tions ont fusé de part et d’autre de la salle dont celle de Serge Wenger (Entente) qui a imputé la faute de la non-élec­tion au comité directeur de l’AIAE (Asso­ci­a­tion inter­com­mu­nal d’amenée d’eau) de notre nou­velle Munic­i­pale, Céline Müller (SVI-Eco-Cit), au groupe PAI-UDC suite à l’absence d’un de leur mem­bre lors de l’élection de ce comité. Pour rap­pel, la com­mune d’Echallens est par­tie prenant à hau­teur de près de 35% dans cette asso­ci­a­tion inter­com­mu­nale. Echal­lens Autrement  a fait remar­quer que quand bien même ce délégué aurait été présent, Céline Müller aurait obtenu tout au plus le même nom­bre de votes que la per­son­ne alors élue. Le prob­lème est donc vraisem­blable­ment ailleurs.

Présentation des commissions de surveillance

Le 2 septembre dernier, lors de la séance d’information du Conseil communal, Brigitte Delley-Ulivieri pour l’Entente et Corinne Farquharson pour Echallens Autrement ont présenté les deux commissions permanentes qui permettent d’informer les citoyens sur la qualité de la gestion de la Municipalité et la bonne marche de l’administration communale: la commission des finances et la commission de gestion.

Echallens Autrement