Gouverner autrement

Journal de campagne de Patrick Morier-Genoud

Can­di­dat d’Echallens Autrement pour le Con­seil com­mu­nal et la Municipalité

C’est un choix intéres­sant qui s’of­fre aux Chal­len­sois­es et aux Chal­len­sois: con­tin­uer d’être gou­vernés comme main­tenant ou choisir que ça soit autrement.

Lun­di 15 février

Plus que trois semaines avant le résul­tat des élec­tions. C’est tout à la fois beau­coup et peu. Beau­coup parce que ça sig­ni­fie que ce n’est pas encore demain que je vais pou­voir aller faire une longue balade puis lire pen­dant trois heures de suite. Peu, parce qu’il reste encore telle­ment de choses à faire, telle­ment de choses à dire.

A Echal­lens Autrement, nous avons bien sûr envie de con­va­in­cre les électeurs. De leur expli­quer que vot­er pour nous, c’est vot­er pour eux. Que si nous sommes élus, nous con­tin­uerons de les con­sul­ter, de les tenir informer de ce qu’il se passe au Con­seil com­mu­nal et à la Municipalité.

Les trans­for­ma­tions que va subir Echal­lens ces prochaines années sont les plus impor­tantes de son his­toire mod­erne. Il va y avoir du bruit et de la pous­sière, une mobil­ité forte­ment restreinte à l’entrée sud de notre bourg qui va se trans­former en une petite ville, l’ac­cueil de plusieurs cen­taines de nou­veaux habi­tants, d’un mil­li­er de gymnasiens.

Le nou­veau quarti­er du Crépon, le gym­nase, la gare et son périmètre… Les boule­verse­ments vont être nom­breux et con­séquents, et ce ne sont pas quelques séances d’information qui vont suf­fire pour que la pop­u­la­tion chal­len­soise puisse affron­ter cette péri­ode avec le moins de désagré­ments possible.

Nous aurons toutes et tous besoin de met­tre en com­mun nos expéri­ences, nos inquié­tudes, nos propo­si­tions, notre intel­li­gence. Plus que jamais, ces prochaines années, ce sont les Chal­len­sois­es et les Chal­len­sois qui doivent présider à leur des­tinée; ils et elles ne peu­vent pas se con­tenter de déléguer leur pou­voir et leur autorité puis d’attendre en se taisant que les choses se passent.

C’est essen­tielle­ment cette propo­si­tion que nous faisons aux élec­tri­ces et aux électeurs d’Echal­lens: si nous sommes élus, nous gou­vernerons autrement, pas au-dessus d’eux mais avec eux.

Il nous reste trois semaines pour les en convaincre. 

PS: l’il­lus­tra­tion est tirée du site de L’E­tat de Vaud con­sacrée aux élec­tions com­mu­nales 2021 

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!